Archive

Sphérisation dessins vectoriel

Tutoriel inkscape rédigé par Guy Wallon qui consiste en la simulation d’un effet de sphère appliqué sur des chemins dans Inkscape. A la différence de ce genre d’effet appliqué dans Gimp, par exemple, on conserve la taille des traits, leur largeur est conservée, seule la forme varie.

Cette “découverte” m’a été proposée par Guy Wallon un utilisateur d’Inkscape désireux de partager ce tutoriel et ainsi participer à la communauté du libre et de l’open source d’Inkscape.

1° ) Quadrillage de départ

Au départ, j’ai une grille de 10 cm * 10 cm dans laquelle j’ai tracée des segments de droites espacés de 2.5 mm, horizontalement puis verticalement.

C’est dans ce carré que je veux introduire un effet de sphérisation. Pour faire simple, je crée une sphère régulière.

Pour créer les autres exemples que je donne, j’ai simplement déplacé le noeud de sélection (voir plus bas) dans une direction autre que la verticale.

spherisation de chemins

spherisation de chemins

2° ) Groupe de travail

Je ne vais conserver que la moitié des lignes horizontales de ma grille. Cela me facilitera la tâche pour la régularité de mon travail et sa symétrie. Je supprime les lignes grisées.

3° ) Menu « Chemin/Combiner » (Ctrl + K)

Je sélectionne toutes les lignes restantes sauf la dernière qui formera la croix centrale du dessin final. Je veux que cette crois soit rectiligne.

Si, comme dans les exemples suivants, je ne veux pas de croix rectiligne centrale, alors je sélectionne cette dernière ligne également ou bien je la supprime, tout simplement. Tout dépend de l’aspect que vous voulez donner au résultat final.

Je combine les chemins sélectionnés.

4° ) Délimiter la forme

Pour faciliter le travail de sélection, je délimite la forme que devra avoir ma déformation. Ici, c’est un cercle, mais cela peut également être un carré ou toute autre forme.

5° ) Ajouter des noeuds et transformer en courbe de Bézier

Une fois la forme de base définie, je peux ajouter des noeuds à mes chemins. Plus il y aura de noeuds et plus les courbes seront « souples » mais également plus compliquée sera la sélection des noeuds. C’est un juste milieu à déterminer sous-même en fonction de la finesse de travail souhaitée.

Je transforme les chemins sépectionnés (et combinés) en courbes de Bézier.

6° ) Selection

Je sélectionne maintenant tous les noeuds qui se trouvent sur et à l’intérieur de la forme de travail.. J’ignore tous les autres noeuds.

7° ) Selection 2

Déplacer un groupe de noeuds avec Alt + Click/Déplacer.
Je veux que l’écartement entre les lignes du bas dans ma sélection s’écartent plus que celle du sommet. Je vais devoir travailler en plusieurs étapes.
Dans un premier temps, je sélectionne le noued au milieu du dernier chemin et je le déplace vers le bas selon l’axe vertical avec l’outil « Alt + Click » puis glisser jusqu’à une position qui me satisfasse du point de vue de l’écartement des deux lignes du bas.

8° ) Second déplacement.

Vient ensuite le déplacement des points vers le haut pour resserrer les lignes du dessus.
Il faut bien faire attention à un détail : cet outil de sélection (Alt + click puis glisser) fonctionned’une manière particulière : plus les noeuds sont éloignés du noeud sélectionné et moins l’effet de déplacement sera important. Et c’est bien ce qui va me permettre de créer ces intervalles progressifs entre les courbes.
Donc, pour tenter de conserver au maximum l’écart entre mes chemins du bas, je ne vais pas choisir le même noeud que précédemment. Je remonte le long de la ligne verticale de noeuds au milieu de ma sélection. Je choisis (après quelques essais infructeux du point du vue résultat et des annulations successives « Crtl + z ») le troisième noeud en commençant en bas, sur la même ligne verticale que pour le premier déplacement et je le déplace (Alt + Click puis Glisser) vers le haut tout en suivant au mieux l’axe vertical.
Une fois satisfait du résultat, j’arrête le déplacement.
Pour rompre la régularité du résultat (voir exemples ci-dessous), vous pouvez sélectionner un autre noeud que le premier sélectionné pour le déplacement.

9° )

Copier (Ctrl + D), déplacer, flip horizontal.
Le résultat escompté obtenu, il me reste à copier (Ctrl + D) l’ensemble des chemins combinés, les positionner comme je le souhaite et à effectuer un retournement vertical.

10° )

Copier (Ctrl + D), déplacer, flip horizontal, positionner.
Pour terminer mon travail, je sélectionne tous les chemins, je copie puis effectue une rotation de 90° de la sélection.

11° ) Travail terminé.

L’effet de sphériqation est terminé.
Pour des résultats moins symétriques, comme dans les exemples ci-dessous, j’ai joué sur les sélections des noeuds tant ceux des groupes en vue du déplacement que du noeud déplacé.
Dans le cas d’un effet assymétrique, au lieu d’effectuer une rotation de la copie de l’ensemble de chemins horizontaaux, j’effectue un retournement horizontal qui me permet de bien placer le sommet du la sphérisation.
Il suffit, ensuite, de séparer les chemins pour pouvoir, par exemple, leur donner des couleurs, les grouper pour faciliter leurs déplacement.
Mais il est aussi possible de regrouper plusieurs de ces carrés pour en réaliser un autre contenant plusieurs « sphères » comme le premier exemple ci-dessous. Lorsque chaque carré contenant une « sphère » est correctement positionné (sans tenir compte des limites du carrés, mais seulement de la « sphère »), il est possible de déplacer, de supprimer les noeuds « inutiles » ou qui empiètent sur la « sphère » voisine. Toutes les options de travail avec les noeuds restent bien entendu disponibles.

Combinaison de plusieurs carrés "sphérisés"

Combinaison de plusieurs carrés "sphérisés"

Sphérisation excentrée : le noeud est déplacé obliquement

Sphérisation excentrée : le noeud est déplacé obliquement

Il y a deux "sommets" de sphérisation.

Il y a deux "sommets" de sphérisation.

duo sphérisation Inkscape

duo sphérisation Inkscape

Tutoriel réalisé par Guy Wallon.

A bientôt !